Stop aux week-ends inutiles !

Votre semaine a été chargée et vous envisagez de rester KO, au lit, comme une anguille sous une couette ? Vous êtes prêt à vous laisser submerger par le contentement de soi ou la vacuité de tout ? Hé ! J’ai trois questions et une réponse :

"Faire quoi ? Pour aller où ? A quoi ça sert ?"

Donner du sens : tout est là. Sinon tout est vain.

Et le sujet n’est pas : acheter ou non du pain frais avant midi ! C’est plutôt : toute votre agitation, là, elle vous mène où ? Vous savez pourquoi ? Juste un gagne-pain ou plus que ça ? Votre idéal, vous l’avez atteint ou quel serait-il ? Et vos valeurs ? Vous en êtes où, avec vos valeurs ?

Rassurez-moi : ai-je dit l’essentiel ? Oui, je sais, il y a des moments on ne sait plus rien, ni ce qu’on est, ni ce qu’on vaut, ni ce qu’on peut faire ou veut faire. Le monde semble tourner rond tandis que l’individu, lui, tourne en rond. Mais pas le choix : faut avancer, renaître, sinon c’est mourir. Et pour renaître, mieux vaut commencer par réfléchir… Comment ça "épuisantes", mes questions ?

10 réflexions sur “ Stop aux week-ends inutiles ! ”

  1. Je pense que c’est la règle la plus dure car pour connaître la fin qu’on désire (notre fin), il faut se connaître.
    Une initiation de vie pour découvrir et accepter qui nous sommes (le laid et le beau), acquérir la maturité suffisante pour sublimer, dépasser ce qui nous rebute et atteindre notre Nous.
    Qu’en penses tu ?
    Enorme ! Tous les thèmes des livres que tu as écris (et qui figurent sur ta blogroll depuis quelque années) et qui me sont restés sourds tout le temps que je te lisais, viennent soudainement de jaillir à mes yeux (oui, oui aujourd’hui)…
    Le networking, la puissance d’une écriture (et donc d’une pensée) concise, la formation, toutes ces choses que je pratique sans m’en rendre compte, tu les a formalisée …
    Ce sera ma révélation de la soirée … :)
    Cheers,
    A.

  2. Imaginer « une anguille sous une couette », que voilà une image oh combien parisienne !
    Vouloir donner un sens à la vie, quelle drôle d’idée ! La vie n’a pas de sens, et surtout pas de bon sens, juste la mort…

  3. Graindecelle, je préfère espérer donner du sens à ce que je fais. Et je ne vois pas pourquoi la mort aurait plus de sens que la vie…
    Je sens que je vais aller faire un tour chez Leblase… C’est le genre de questions qu’il adore poser !

  4. Donner du sens.
    Cela fait quelques années que je construis un chemin, mon chemin. Et je le construis de façon à ce qu’il croise des personnes ayant la même envie que moi: Donner du sens à leur existence.
    Pas toujour facile d’imposer ces choix ou sa façon de voir la vie.
    Mais toutes ces petites révolutions permettent de se sentir en vie et le fait de rencontrer des personnes ayant la même ambition, le bien-être avant le bien-avoir, réconforte.
    Merci pour votre livre Cultivez votre réseau: C’est grâce à lui si je suis sur ce blog fort intéressant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>